La manutention dans le domaine de l’aide et des soins

Les manutentions représentent une part importante dans le quotidien des aidants et soignants : que ce soit pour effectuer des soins, accompagner les personnes aidées ou effectuer des activités d’entretien. Les enjeux de ces activités de manutention sont cruciaux à la fois pour les personnes prises en charge et les soignants ou accompagnants.

D’une part la qualité des manutentions a un impact sur la qualité et la sécurité des soins. Au cœur de la réflexion sur les manutentions dans les soins, se trouve la question de la place du soignant en matière de recherche d’autonomie dans le respect du potentiel et de l’habitude de vie des personnes vulnérables (le confort, la sécurité et le bien être du soignant, du soigné). Par des manutentions adéquates, on peut participer à prévenir et retarder la dépendance des personnes vulnérables et préserver leur potentiel moteur et cérébral.

D’autre part, la maîtrise des manutentions a un rôle considérable dans le bien-être des aidants et soignants. C’est en appliquant les bonnes techniques de manutention et les gestes et postures sécuritaires que les professionnels peuvent prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS). Une prise de conscience des contraintes ergonomiques et une maîtrise des techniques de manutention contribue à l’évolution et l’amélioration des conditions de travail.

Les manutentions : définition

La manutention manuelle peut se définir comme  : « toute opération de transport ou de soutien d’une charge dont le levage , la pose, la poussée, la traction, le port ou le déplacement, qui exige l’effort physique d’un ou de plusieurs travailleurs ». (Art.R4541-2 du Code du travail)

Dans le domaine de l’aide et des soins, les manutentions se retrouvent dans beaucoup de tâches:

  • Manutention des personnes (transferts, retournements, toilettes)
  • Manutention des aides techniques (poussées, tractions)
  • Manutention lors des activités d’entretien des locaux
  • Manutentions des courses, bûches de bois…

Les différentes techniques de manutention des patients

La manutention des patients consiste à lever, abaisser, tenir, pousser ou tirer les patients. Les méthodes de manutention des patients peuvent être classées en trois catégories suivant les différentes manières de procéder:

  1. Méthodes de transfert manuel

Elles sont effectuées par un ou plusieurs soignants qui se servent de leur propre force musculaire et, si possible, de la capacité de mouvement résiduelle du patient

  1. Méthodes de transfert utilisant de petits équipements d’aide à la manutention des patients

Il s’agit de techniques de manutention effectuées avec des moyens d’aide spécifiques, par exemple, des draps de transfert en tissu à frottement réduit, des ceintures ergonomiques, des marchepieds tournants, un trapèze de suspension fixé au-dessus du lit, etc.

  1. Méthodes de transfert utilisant de gros équipements d’aide à la manutention des patients

Ces techniques de manutention sont effectuées avec un équipement de levage électromécanique.

Réglementation et manutention

Voici les principaux articles du Code du Travail relatifs à la règlementation en matière de manutention.

Article R4541-3 du Code du Travail
  • L’employeur prend les mesures d’organisation appropriées ou utilise les moyens appropriés, et notamment les équipements mécaniques, afin d’éviter le recours à la manutention manuelle de charges par les travailleurs.
Article R4541-4 du Code du Travail
  • Lorsque la manutention manuelle de charges ne peut être évitée, notamment en raison de la configuration des lieux où cette manutention est réalisée, l’employeur prend les mesures d’organisation appropriées ou met à la disposition des travailleurs les moyens adaptés, si nécessaire en combinant leurs effets, de façon à limiter l’effort physique et à réduire le risque encouru lors de cette opération
Article R4541-9 du Code du Travail
  • Lorsque le recours à la manutention manuelle est inévitable et que les aides mécaniques prévues au 2º de l’article R. 4541-5 ne peuvent pas être mises en oeuvre, un travailleur ne peut être admis à porter d’une façon habituelle des charges supérieures à 55 kg qu’à condition d’y avoir été reconnu apte par le médecin du travail, sans que ces charges puissent être supérieures à 105 kg.
  • Toutefois, les femmes ne sont pas autorisées à porter des charges supérieures à 25 kg ou à transporter des charges à l’aide d’une brouette supérieures à 40 kg, brouette comprise.

L’importance de l’évaluation avant tout acte de manutention

Au delà des techniques proprement dites de manutention (positions pour le levage, les transferts…) une manutention doit toujours intervenir après une évaluation du patient et de la situation.

  1. Evaluer les besoins et les capacités de la personne vulnérable.Il s’agit de se poser les questions suivantes : de quel niveau d’assistante a besoin le résident ou usager ? Quelles sont la capacité et la volonté du résident ou usager à comprendre et à coopérer lors de la manutention ? Quelles sont les conditions médicales qui peuvent influencer le choix des méthodes ou le positionnement ? Cette évaluation repose sur la consultation du dossier de soin (le patient a t-il le droit à des appuis par exemple), des transmissions (le patient a-t-il chuté récemment?), mais aussi par une observation en situation de soin.
  2. Evaluer la situation pratique. Il s’agit de préparer et d’anticiper mentalement le trajet à réaliser ou les éléments qui pourraient gêner la manutention. Voici quelques exemples.Avant de commencer une manutention : Le lit est-il bloqué, est-il à hauteur variable, le patient est-il sondé ? … Quelles sont les aides à la manutention disponibles ? Quelle distance à parcourir ? Le parcours est-il encombré ?Pendant le déplacement du malade: La perfusion suit-elle, la sonde n’est-elle pas restée accrochée au lit ?…Une fois la manutention achevée : le patient ne risque-t-il pas de glisser, peut-il atteindre la sonnette?…

Des principes de base souvent négligés en manutention des personnes

Lors de nos nombreuses interventions dans des structures sanitaires ou médico-sociales, que ce soit en établissement ou à domicile, nous avons remarqué que certains principes de base étaient souvent peu pris en compte, bien qu’essentiels à la sécurité et au bien-être du patient et du professionnel. En voici une synthèse :

  1. Toujours demander l’aide d’assistants lorsque cela est nécessaire

Les opérations de manutention qui concernent des patients immobilisés doivent être effectuées par plusieurs soignants (au moins deux) et, si nécessaire, à l’aide d’un drap placé sous le patient, ou de préférence, en utilisant des équipements spécifiques comme des draps de transfert.

  1. Utiliser les aides techniques disponibles

Trop souvent, nous remarquons lors de nos formations que les aides techniques disponibles ne sont pas ou trop peu utilisées. Par conséquent les aidants ou soignants se fatiguent inutilement.

  1. Accorder seulement le niveau d’assistance nécessaire à la personne

Cela suppose d’évaluer les capacités du patient et sa volonté. Les aidants peuvent être surpris par les capacités des patients. Parfois il suffit de leur poser la question.

  1. Communiquer avec le patient, avant, pendant et après la manoeuvre

Avant de commencer une opération de manutention, il faut expliquer la façon de procéder au patient tout en l’encourageant à coopérer autant que possible au cours de la manœuvre, et lui expliquer quoi faire pendant la manœuvre. Enfin après la manœuvre, la patient est-il confortablement installé ? Ressent-il des inconforts ? Le patient est la meilleure personne pour répondre à ces questions.

Conclusion

Ainsi la maîtrise des techniques de manutention des professionnels de l’aide et du soin est un chaînon essentiel à la qualité et la sécurité à la fois des soins et des conditions de travail. Tout le monde y gagne! Or ces techniques souvent peu enseignées en formation initiale doivent être acquises lors de formations continues. Des « piqûres » de rappel en formation sont souvent nécessaires pour entretenir les acquis, rappeler les principes de base et corriger les mauvaises postures.

Voici quelques-unes de nos formations en manutention

Ressources documentaires

  • Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés. Les troubles musculo-squelettiques (TMS). www.ameli-sante.fr
  • Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Les TMS en bref. www.travailler-mieux.gouv.fr
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS) www.inrs.fr
  • Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail www.irsst.qc.ca
  • Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales. Canada. www.asstsas.qc.ca
  • Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail. osha.europa.eu

2 réflexions au sujet de « La manutention dans le domaine de l’aide et des soins »

  1. bonjour, j aimerais avoir de la documentation sur la manutention pour mon épreuve intégrée cordialement mangini virginie,je joint mon adresse 16 rue des carrières 7011 ghlin belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.